UK flag

  • Entre fantasmes numériques et transformations des usages, quelle mobilité dessiner pour demain ?

    Le 1er mars 2018, Léa Marzloff, directrice Veille et analyses stratégiques, présentait aux participants du séminaire « Nomades Urbains et Savoir-faire du cuir au XXI siècle » des Compagnons du Devoir les réflexions de Chronos sur l’évolution des pratiques de mobilité, les nouvelles offres déployées et les fantasmes technologiques qui les entourent.

  • Lancement de l’Observatoire des usages émergents de la ville – Vague 2

    Après le succès du premierObservatoire des usages émergents de la ville, Chronos etl’ObSoCo poursuivent en 2019 leurs investigations sur les nouveaux usages urbains.

    La première vague de l’enquête en 2017 a notamment révélé chez les Français·e·s les visions et pratiques suivantes : rejet de la grande ville, idéal de la ville nature au dépens de la ville connectée, un attrait et des pratiques matures d’autoproduction alimentaire, un développement fort du travail « à distance », une appétence pour des équipements mutualisés et pour une plus forte implication dans les décisions de leurs villes. Retrouvez l’infographie,la présentation et la synthèse :la ville intelligente s’invente dans les proximités.

    Pour cette deuxième édition, l’Observatoire des Usages Émergents de la Ville met l’accent sur la quête de proximité et sur la manière dont celle-ci est comprise, vécue et attendue en France en comparaison avec d’autres pays. Cette vaste enquête sera menée auprès de 4.000 Français représentatifs de la population française.

     

    Les objectifs poursuivis par l’Observatoire en 2019 sont les suivants :

    • Comprendre quelles sontles différentes échelles territoriales auxquelles les individus s’identifient, et dans lesquellesils inscrivent leurs pratiques sociales de consommation, de travail, de déplacements, de production...
    • Identifierquels sont les ressources, les aménités, les services à ces différentes échelles territoriales,
    • Interroger la notion decommunautés locales et leurs rôles dans la production d’une identité commune, de services partagés, de projets politiques locaux...
    • Analyser les bénéfices actuels et attendus de la proximité renouvelée : lien social, efficience des services (publics, privés, associatifs), apaisement de la vie quotidienne, sentiment de capacitation, réduction de l’impact écologique...
    • Préfigurer des indicateurs qui permettent de diagnostiquer comment un acteur ou un territoire répond à ces différentes attentes.

     

    Qui peut être intéressé ?

    L’Observatoire s’adresse aux acteurs publics (institutions nationales, collectivités territoriales)et privés (opérateurs de services urbains, de mobilité, aménageurs, acteurs du commerce...) souhaitant disposer d’éléments d’analyse sociologiques solides permettant :

    • d’établir un diagnostic complet des problématiques à adresser et des défis à relever en matière de politiques et services territoriaux. L’étude proposera deséléments de discernement pour les politiques publiques liées à l’aménagement, à la mobilité, à l’environnement - pour répondre aux impératifs de sobriété, de résilience et d’inclusivité,
    • d’adapter leur stratégie en vue de répondre à des besoins encore émergents et/ou jusqu’ici mal identifiés. L’Observatoire permet de challenger les projets et services développés par ses partenaires, et de lesadapter à de nouvelles aspirations, en dressant des typologies de publics, permettant de qualifier leurs aspirations et leurs leviers d’engagement,
    • deréfléchir collectivement à de nouvelles politiques et/ou de nouveaux services, à déployer dans une optique multipartenariale et à différentes échelles. La deuxième vague permettra notamment de préciser des concepts qui avaient émergé dans la précédente édition :nouveaux lieux multifonctionnels et serviciels, hubs de mobilités territoriaux... 

     

    Pour quoi être sponsor ?

    En devenant sponsor, vous participez à la construction du questionnaire, auquel vous pouvez ajouter des questions confidentielles, vous bénéficiez de la base de données de l'enquête et êtes associé à l'ensemble des étapes de la communication (conférence de presse, infographie, synthèse publique, prises de parole conjointes, etc.).

     

    Contactez Léa Marzloff pour davantage d'informations

     

    Autres articles sur le sujet: 

    PREMIERS RÉSULTATS DU 3E OBSERVATOIRE DES MOBILITÉS ÉMERGENTES

    OBSERVER LES NOUVEAUX USAGES DE LA VILLE DES EUROPÉENS

     

     

  • Partager ou ne pas partager la donnée ? Telle est la question pour MaaS !

    De quoi dépend la volonté d’un opérateur de transport de rejoindre une plateforme MaaS ? Quels enseignements tirer d’une telle réflexion en vue de développer des plateformes MaaS ?

  • Portrait d’une ville façonnée par le travail

    Pour le podcast #VLAN, Bruno Marzloff interroge le futur de la ville sous l'angle du travail.

    Le travail et les mobilités induites ont façonné la ville que nous connaissons. Pour de nombreux actifs, le choix de la ville d’installation est guidé par un arbitrage entre confort de vie et opportunités professionnelles. Les études tels que le baromètre « Live et Work » des villes où l’on peut décrocher un CDI et avoir les moyens de s’acheter un appartement rendent comptent de cette tension. Deuxièmement, les politiques qui ont longtemps privilégié la voiture individuelle et l’idéal d’un habitat pavillonnaire ont accentué l'étalement urbain et par la même l'écartèlement entre lieu de résidence et lieu de travail.

    Dans ce triangle amoureux du travail, de l’habiter et des mobilités, trouver un équilibre n'est pas simple. Et l'approche fordiste du travail, dans laquelle l’employé doit être présent aux “heures de bureau”, est loin d'arranger les choses, cette dernière étant responsable de phénomènes d'engorgement plus ou moins extrêmes. A titre d'exemple, en moyenne, un habitant de San Francisco passera ainsi 500 jours de sa vie dans les embouteillages.

    Télétravail, démobilité, applications de navigation.... Quel pourrait être alors l'impact du numérique, qui bouleverse transports et pratiques professionnelles, sur la ville de demain ?  Selon Bruno Marzloff, les applications telles que Waze ne font que repousser le problème, en fluidifiant temporairement l’usage de la voiture individuelle

    Le télétravail pourrait, pour ceux qui peuvent l’exercer, représenter une solution pour repenser notre addiction à la voiture et s’inscrire dans une démarche de démobilité, "forme de décroissance utile qui permet de réduire les déplacements subis". A condition toutefois de gérer la “schizophrénie de l’employeur”, qui exige une présence à 9h, mais également une réponse aux mails le soir, le week-end….

    Ecoutez le podcast

  • Quels usages de mobilité en 2030 ? Une étude prospective inédite

    La mobilité est traversée par des mutations majeures, tant sur le plan écologique que numérique. Quelle distance parcourue par les cyclistes demain ? Comment améliorer la mobilité inclusive dans les zones peu denses ? Quelle place de la voiture électrique et partagée ? Comment des hubs pourront réellement améliorer l’intermodalité des personnes et des marchandises ?

    Autant de questions qui interrogent les infrastructures routières qui hébergent et peuvent accompagner ces pratiques. Pour cette raison, Routes de France, qui regroupe la majorité des entreprises de construction, de maintenance routière et d’aménagement urbain, a créé en novembre 2018 une commission dédiée à la prospective.

    Au vu de la double expertise de Chronos sur la prospective et les mobilités, Routes de France nous a confié une étude qui invite à repenser les infrastructures routières en 2030, à la lumière des manières de se déplacer qui s’affirmeront dans les prochaines années.

    Ces tendances lourdes et ces germes de changement appellent les acteurs publics et privés à s’adapter, dès aujourd’hui, pour faciliter l’émergence de mobilités plus durables et adaptées aux situations de chacun.


    Téléchargez les documents du sondage prospectif:

     

     

    A lire: 

    Les nouveaux usages de mobilité à 2030

     

     Présentation: 

     

     

    Contactez Léa Marzloff pour davantage d'informations ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Elles ont travaillé sur ce projet

    Lea Carre

    Léa MARZLOFF

    Directrice Veille et analyse stratégiques

     

    jenny

    Jennifer FERRERO

    Consultante Innovation urbaine

     

    julie

    Julie RIEG

    Consultante externe et directrice de projets

     

     

     

  • Rennes : l'autonomisation pour un meilleur partage de l'espace public

    A l'occasion d'InOut 2018, le grand évènement de la métropole rennaise consacré aux mobilités numériques, Chronos intervenait dans la session dédiée à la Mobility as a service.