UK flag

Aujourd'hui les initiatives se multiplient pour intégrer le vélo au logement. Décryptage de ce phénomène par Caroline de Francqueville.
Le
Publications
Par

Vélo et logement, un couple gagnant… et exclusif ?

Espaces de stationnement accessibles et sécurisés pour résidents et visiteurs, ateliers de réparation et nettoyage, ascenseurs dédiés,... les initiatives se multiplient pour intégrer le vélo au logement et en faire ainsi un maillon indispensable de la chaîne de déplacement. Dans les villes, les promoteurs répondent à une demande croissante des individus et suivent des règles de construction de plus en plus favorables aux cyclistes.

En effet, une politique "modes actifs" réussie ne peut se contenter d'aménagements de voirie adéquats, ni même d'un plan d'actions sur la multimodalité et l'intermodalité donnant toute sa place au cycle. Les exemples des villes cyclables pionnières, comme Amsterdam et Copenhague, l'illustrent bien : la petite reine s'affirme comme un mode inévitable au quotidien, à condition d'être garée en sécurité, à l'abri et aisément accessible depuis les logements.

Passage en revue de quelques initiatives... qui nous inspirent ou nous interpellent.

Exemples d´abris vélos dans des cours de logements de Copenhague

source: Caroline F. Hansen

Le programme viennois " Bike Citi " est un exemple incontournable. Inauguré dès 2008, ce programme de logements subventionné par la Ville et réalisé par le promoteur GESIBA compte 99 appartements et vise un confort maximal pour les cyclistes. Sa caractéristique principale est le nombre de places de stationnement vélo : plus de 330, essentiellement dans des salles prévues à cet effet, aussi bien au rez-de-chaussé que dans les étages. La largeur des ascenseurs (1,6 x 1,4 mètres) permet en effet de transporter trois vélos et trois personnes en même temps, si bien que le stationnement dans les étages supérieurs est prisé (60% des résidents optent pour cette option).

Un logement Bike City

L'innovation principale de ce programme - et ce qui a constitué le frein majeur à sa mise en place - est l'octroi d'une exemption concernant le nombre de places de stationnement automobile. Le projet propose en effet 56 places de parking pour les 99 logements, soit quasiment 50% de moins que ce qu'imposent les règles en vigueur à Vienne. Les économies ainsi réalisées ont été réinvesties dans la création d'espaces partagés comme une salle de gym et un sauna. Du fait de la qualité du programme et de son coût modéré, Bike City a connu un franc succès : plus de 5.000 demandes de location pour les 99 appartements lors de l´ouverture du programme. Cela a ouvert la voie à une initiative comparable en 2012, " Bike & Swim " mais également à de nombreux autres projets orientés vélos et portés par des acteurs privés.

La multiplication des programmes immobiliers favorables au vélo à Melbourne atteste du changement d'optique entre des logements pensés essentiellement pour des automobilistes, à des logements pensés en priorité pour des cyclistes. Cela contraint les promoteurs à envisager différemment l'environnement des bâtiments et la nature des services de proximité. Le directeur de la société d'aménagement australienne Neometro indique ainsi : "les promoteurs sont incités à construire plus de places de stationnement vélo et à choisir des sites avec un bon accès, non seulement au réseau de transport en commun, mais également aux pistes cyclables" (traduction Chronos, voir citation originale ici ). Dit autrement, de même que les environnements "marchables" sont prisés par les promoteurs, les sites "cyclables", disposant d´infrastructures pour les vélos, reliés à un réseau de pistes, ou disposant de services adéquats, sont recherchés.

Ainsi, la proximité de services associés au vélo a une influence directe sur la valorisation des logements. A Montréal, des chercheurs de l'Université de McGill ont ainsi montré que le fait d'avoir une station de vélo en libre service près de son logement en augmente la valeur . Les promoteurs ne s'y trompent pas, qui voient dans les programmes favorables au vélo, un nouveau marché. Aussi, de plus en plus d'entre eux visent une clientèle aisée, d'urbains attentifs à leur condition physique comme à la qualité architecturale de leur appartement. Le programme 250 City Road à Londres, oeuvre de l'agence d'architecture Foster + Partner, illustre cette tendance. Elle est plus manifeste encore aux Etats-Unis où de nombreux condominiums de luxe vantent leur proximité des pistes cyclables et proposent divers services comme la présence d'un "valet" dans la résidence Velomor de Portland , qui peut prendre soin du vélo des résidents.

Si cette forte segmentation du marché est probablement caractéristique des Etats-Unis, un tel exemple permet de souligner le fort attrait du vélo en ville et sa prise en compte croissante dans l'aménagement urbain. La liste des bonnes pratiques pour son insertion au logement s'allonge , mais, si les promoteurs immobiliers sont incités à en tenir compte, les Villes doivent rester vigilantes à ce que l'intégration du vélo au quotidien touche toutes les franges de la population et à ce que les initiatives ne se cantonent pas aux seules zones urbaines denses.

Le pari est de taille comme en témoignent par exemple les résultats de la dernière étude de l´association américaine NACTO . Ces derniers soulignent la relation directe entre densité des stations de vélos en libre-service et intensité de la pratique du vélo. L´organisation recommande en conséquence aux Villes de construire au moins 10 stations par kilomètre carré, une moyenne légèrement supérieure à celles de Paris et New York... Considéré comme peu réaliste , ce chiffre montre cependant bien le défi posé aux Villes et promoteurs pour intégrer la petite reine aux zones urbaines moins denses.

Partager cet article