Trois nouvelles analyses du Groupe Chronos autour de l'urbanisme tactique, de l'habitat groupé et des applications de mobilité.
Le
Publications
Par

Analyses trimestrielles du Groupe Chronos n°15, 16 et 17 - Urbanisme tactique / Habitat groupé / Applications de mobilité

Nous vous présentons ci-dessous trois nouvelles analyses du Groupe Chronos pour amorcer l'automne. Voici le programme :

  • Urbanisme tactique : concevoir la rue autrement. Les rues de nos villes sont à bien des égards les théâtres où peuvent s'observer les évolutions de nos sociétés contemporaines. Multiplication des modes de déplacement, usages massifiés des technologies numériques, désynchronisation des horaires des individus, augmentation des temps de loisirs (etc.), ces phénomènes, comme bien d'autres, laissent en effet leurs marques dans l'espace public urbain. Face à ces évolutions rapides, les modalités d'aménagement traditionnelles, souvent onéreuses et rigides, semblent en partie inadaptées.
  • Habitat groupé : le partage comme nouvelle norme sociale dans le logement. Habitat groupé, habitat multigénérationnel, colocation d'adultes, espaces partagés dans les logements, etc. sous l'effet conjugué de facteurs économiques, sociaux, environnementaux voire juridiques, de nombreuses initiatives émergent qui interrogent la place du collectif dans le logement. Les questions qu'elles adressent concernent aussi bien les moyens de faciliter l'accès à la propriété et aux services de proximité, que de limiter l'impact climatique de l'habitat ou encore de renforcer les sociabilités locales.
  • Applications de mobilité : compagnons de l'usager, compagnons des opérateurs ? On recensait en 2014 pas moins de 167 applications de déplacements existantes pour la seule région de l'Île-de-France. Les plus connues restent encore les applications officielles développées par des autorités de transport ou des opérateurs, comme ViaNavigo (STIF) pour l'Île-de-France, BVG à Berlin ou TMB à Barcelone. Mais des applications développées indépendamment par des start-up rencontrent un succès croissant, à l'instar de Citymapper, qui serait installée sur la moitié des iPhone à Londres. Il est vrai que Transport for London a choisi délibérérement de ne pas développer une application, préférant que les développeurs se saisissent eux-mêmes de ses données.
Partager cet article