Listing des derniers dossiers

Le génie des cartes collaboratives


12 03/2014 de Caroline de Francqueville

Sonores, mentales, artistiques, etc. les cartes collaboratives de toutes natures alimentent et se nourrissent de nos observations et imaginaires. Recueillant et donnant à voir un ensemble de vécus, trouvailles, clichés et représentations, ces contributions se proposent comme autant de lectures subjectives des territoires. A l'heure où "l'impératif participatif" s'impose dans le projet urbain, élus et aménageurs se saisissent de ces outils alternatifs pour récolter avis et idées de leurs concitoyens.  
On distingue chez les acteurs publics trois grands motifs de recours à ces cartes : susciter de nouvelles représentations du territoire pour renouveler le débat urbain, diversifier les outils de concertation et enfin faciliter l'action collective. A travers l'exploration de projets percutants, ce théma illustre les potentiels de la cartographie collaborative dans chacun de ces cas.

Maisons de la mobilité : accompagner le changement, assister les mobilités quotidiennes


26 02/2014 de Laurent Barelier et Anne de Malleray

La transition souhaitée vers des mobilités actives et intégrées passe par une nouvelle "culture des mobilités" car l'enrichissement de l'offre de transports en commun ou des infrastructures cyclables ne suffit pas pour changer les habitudes. Cette notion interroge : qui la possède, et surtout comment s'acquière-t-elle ? Le changement n'est pas qu'une affaire de culture, mais surtout de capacités. Cette transition risque d'en laisser certains au bord de la route.

Les maisons de la mobilité tentent de pallier ces inégalités d'accès en offrant accompagnement et conseils personnalisés. Elles se situent à ToulouseChambéry ou en Ardèche - tandis que d'autres sont itinérantes. A travers ce dossier nous nous interrogeons : à quels territoires et à quels publics ses maisons de la mobilité sont-elles destinées ? Et comment s'y prennent-elles pour accompagner le changement ? 

Analyses trimestrielles n°5 - Bâtiments intelligents, covoiturage dynamique, enjeux du stationnement


13 02/2014 de Chronos

Cette cinquième édition des analyses trimestrielles explore deux facettes de l'innovation : d'un côté les leviers, de l'autre les résistances. Face à des leviers technologiques, permettant d'optimiser les usages, agréger de la donnée, mettre en relation des besoins et des offres, les résistances apparaissent souvent d'ordre politique et social. Elles témoignent d'une réflexion nécessaire sur la gouvernance et l'appropriation des innovations par les usagers.

Nous explorons ces enjeux à travers :

● Les intelligences du bâtiment. Révolution annoncée dans les années 70, la domotique fait son apparition, permettant de mesurer les consommations énergétiques et d'automatiser la gestion des appareils. Mais l'efficacité énergétique ne peut se faire à l'insu des consommateurs.
Analyse réservée aux membres du Groupe Chronos.

● Du covoiturage dynamique aux offres de chauffeurs en P2P. Les plateformes de "covoiturage dynamique" reprennent le vieux principe de l'auto-stop pour mettre en relation en temps réel conducteurs et passagers. Cette optimisation de l'usage de la voiture particulière ouvre un nouveau marché qui déstabilise les acteurs historiques. 
Analyse réservée aux membres du Groupe Chronos

● Les enjeux du stationnement. Cette infographie explore les enjeux du stationnement en France et met à plat les résistances institutionnelles, infrastructurelles et les pistes d'amélioration. Construite en partenariat avec le Cerema, cette infographie est consultable et téléchargeable ici

Les gares : laboratoires des tendances de consommation urbaine ?


11 02/2014 de Caroline de Francqueville et Léa Marzloff

Vitrines de nouveaux concepts, d'aménagements audacieux, de services et commerces innovants, les gares apparaissent comme des laboratoires de tendances de consommation urbaine. Porté d'un côté par la demande, avec une hausse structurelle des déplacements, et de l'autre, par le développement de l'offre, le commerce en gare dispose de solides réserves de croissance. Pourtant, la gare ne cherche pas "que" à devenir un énième centre commercial avec des enseignes populaires. Elle négocie le virage vers des services et expériences de consommation et s'affirme comme un lieu de vi(ll)e, ouvert à une clientèle particulièrement hétérogène et affichant des valeurs de service public. Pour Sylvie Latour, directrice générale d'A2C, "le modèle de la gare d'aujourd'hui, ce serait plutôt la place du village ou le coeur de la ville." 

Tags : gare, service, station

Trame verte : recoudre le tissu urbain


04 12/2013 de Anne de Malleray avec Lou Marzloff

Dépassée au XXe siècle par le modèle de la "ville automobile", la "cité jardin", utopie sociale imaginée à la fin du 19e siècle, est ravivée par la crise écologique et la question de la "vivabilité". Dans les classements des métropoles les plus agréables à vivre, l'accès aux espaces verts est devenu un critère décisif, avec la sécurité, l'emploi ou encore l'enseignement.

Copenhague, future capitale verte européenne, s'est ainsi donné pour objectif de  proposer des espaces naturels accessibles à moins de 400 mètres à 90 % de ses habitants d'ici 2015, dessinant une trame verte et bleue. Alors que, traditionnellement, la nature en ville se mesure en termes de superficie dédiée, la notion émergente de "trame", qui désigne des continuités écologiques sur un territoire, permet de reformuler l'enjeu en des termes dynamiques.

Plus cantonnée dans les parcs, la nature en ville se niche sur les façades des immeubles ou dans les lieux de transit, sur les toits, reconstituant une trame verte dans le tissu urbain. 

Présentation de Chronos

Chronos est un cabinet d'études et de prospective dont les travaux s'articulent autour de quatre grands thèmes : les mobilités, les territoires, le numérique et le quotidien.

Abonnement newsletter

Membres Chronos