Les "makers", nouveaux faiseurs de villes ?

TechShop, Noisebridge (Etats-Unis) ou encore ICI Montreuil et WoMa en région parisienne, les maker spaces poussent comme des champignons aux quatre coins du globe. Contribuant à rendre accessibles les machines de production telles que les imprimantes 3D ou les machines outils à commande numérique, ces ateliers / espaces de travail permettent aux passionnés comme aux bricoleurs du dimanche de profiter d'outils industriels sophistiqués. Ce faisant, ils rebattent les cartes des modes de production et permettent à tout un chacun de devenir un "maker", c'est-à-dire quelqu'un qui fait lui-même et non un simple consommateur.

Si les domaines typiques des projets des makers sont la robotique ou l'électronique, des activités plus traditionnelles sont représentées comme la menuiserie ou la metallurgie. Cependant, plus encore que les aspects techniques et technologiques, une des spécificités du phénomène tient au rôle des communautés et des réseaux sociaux. Des plateformes en ligne comme A Little Market ou Etsy permettent ainsi aux makers de vendre leurs créations tandis que les membres des différents maker spaces partagent leurs astuces, dégotent de nouveaux collaborateurs, voire enseignent à des néophytes des techniques complexes. L'échange entre pairs, le partage, la formation sont ainsi des valeurs centrales pour les makers. 

AVEQ - Uber, point d'entrée en Amérique du Nord pour BYD ?

Grâce à un partenariat avec le constructeur automobile chinois BYD, Uber compte 25 véhicules électriques dans sa flotte à Chicago. L'objectif : en déployer 100 d'ici à la fin de l'année. 

Pop-up City - A Amsterdam, un pressing adapté aux rythmes urbains frénétiques

Bubble & Stitch offre un service original, accessible à n'importe quelle heure du jour et de la nuit. Les clients sont invités à déposer leurs vêtements dans un casier et à passer commande du service souhaité (laverie, ...

Le Journal du grand Paris - La compréhension citoyenne : enjeu de l'acceptation sociale du Grand Paris

Projet économique, de transport, institutionnel, marque... Ce qu'est le "Grand Paris" reste flou pour nombre de citoyens. Pour Valérie Mancret-Taylor, directrice de l'IAU, un travail de pédagogie s'impose, qu'elle fait en ...

La ville face au numérique, un projet conjugué au pluriel

Lecture du colloque international Digital Polis

Villes solide et numérique devenant chaque jour plus indissociables l'une de l'autre, les pionniers de ce brassage - collectivités territoriales, acteurs du digital ou de l'urbain, et même associations citoyennes - affichent une volonté commune de faire participer le plus grand nombre à cette dynamique. S'il était jadis coutume pour les acteurs avant-gardistes de maintenir leurs innovations à l'abri, aujourd'hui le partage est devenu créateur de richesse, et moteur de pérennité. Dès lors, la balance des pouvoirs se met logiquement à tanguer. De nouvelles formes de communication signifient de nouvelles formes d'expression et de comportement pour l'individu, autant comme citoyen que comme citadin.

02/03/2015 de [pop-up] urbain

Entretien avec Susan Shaheen, experte des mobilités partagées en Amérique du Nord

En Amérique du Nord, les mobilités partagées ont le vent en poupe. Qu'il s'agisse de l'autopartage, du vélo en libre-service, du partage de scooters, des voitures de transport avec chauffeurs (VTC) ou encore du covoiturage, toutes enregistrent une forte croissance de l'offre et des usages. Dans un contexte de forte domination de la voiture solo et où les investissements dans les transports publics sont moins importants qu'en Europe, un tel succès interroge : les offres de mobilités partagées se positionnent-elles en complément des offres de transports traditionnelles ? Touchent-elles tous les publics ? Nouveaux acteurs du marché et opérateurs de transport existants parviennent-ils à collaborer ?

Pour répondre à ces questions et d'autres encore, Chronos a rencontré Susan Shaheen, co-directrice du Centre de Recherche sur le Transport Durable (TSRC) de l'Université de Berkeley. A l'origine de nombreuses études sur le sujet, le TSRC s'efforce en outre de favoriser le développement de ce secteur au travers d'évènements, de programmes pilotes, de recherches et activités de conseil auprès de villes et régions.

04/02/2015 de Laurent Barelier

Etude internationale sur l’accès à la mobilité des précaires et des seniors / Publication

Chronos a conduit pour le Laboratoire de la mobilité inclusive une étude internationale sur l'accès à la mobilité des précaires et des seniors et sur les services innovants qui leur sont proposés pour améliorer cette mobilité. 

La synthèse de cette étude publique est aujourd'hui disponible en français et en anglais
La version intégrale de l'étude est accessible ici.  

Cette étude visait plus précisément à observer la situation française à la lumière des enjeux et des projets développés ailleurs dans le monde. Sur quelle conception de la mobilité inclusive les politiques mises en place à l'étranger reposent-elles ? Quels acteurs s'en saisissent et avec quels modes de coordination et de soutien entre société civile, autorités de transports, gouvernement et entreprises ? Quelles sont les actions mises en place et les projets qui fonctionnent ? Et bien sûr, comment tirer parti de ces enseignements pour le cas français ?

Nous y avons analysé une quinzaine de projets à travers le monde (ITN America, TUS Danemark, Transport Solutions au Royaume Uni...) et sur cinq zones géographiques aux approches singulières (Danemark, Japon, Canada, Royaume-Uni et Union Européenne).

Pour en savoir plus, contactez Laurent Barelier

Présentation de Chronos

Chronos

Chronos est un cabinet d'études et de prospective dont les travaux s'articulent autour de quatre grands thèmes : les mobilités, les territoires, le numérique et le quotidien.

Abonnement newsletter

Membres Chronos