Temps réel n°2 - Colloque JISE 2015 - Information et changements de comportements : une histoire d'amour impossible ?

L'Université de Tours accueille du 1e au 3 juillet les Journées internationales de sociologie de l'énergie, un rendez-vous de chercheurs, praticiens et territoires, consacré à la place des sciences sociales dans la transition énergétique. Parmi les fils conducteurs des échanges, figurent en bonne place les questions de l'information, de la sensibilisation voire de l'éducation des ménages et des professionnels pour une maîtrise voire une réduction de leurs consommations énergétiques. Les participants partagent le même constat : une grande difficulté à infléchir aussi bien les systèmes de valeurs que les pratiques liés à l'énergie. A quoi cela tient-il ?

03/07/2015 de Antonia Ruffin

Etude - Quelle opportunité pour les tiers-lieux à Genève ?

Une étude pour le Grand Genève détaille les opportunités du travail à distance, alors que la Suisse compte 50 % de "travailleurs de la connaissance" qui n'ont pas forcément besoin du présenciel en permanence.

Le Monde - Les communs, éléments fondamentaux de l'économie de partage

Alors que uber et taxi se déchirent, Michel Bauwens, auteur de "Sauver le monde, vers une société post-capitaliste avec le peer-to-peer" recadre les fondements de l'économie collaborative. Rappelant la place fondamentale des communs, ...

Le Monde diplomatique - De l’utopie numérique au choc social, par Evgeny Morozov, août 2014)

"La stratégie du géant consiste à agréger des données provenant d’une multitude de sources (voiture sans conducteur, lunettes connectées, courrier électronique) et à faire dépendre l’efficacité du système de son ubiquité : ...

La valeur subtile de la data et sa permaculture

Souvent présentées comme le nouvel "or noir" de l'économie contemporaine, les données auraient une valeur qui se chiffrerait en centaines de milliards de dollars. Mais derrière les sommes astronomiques annoncées se cache une réelle difficulté à identifier cette valeur, car une grande partie ne provient pas de l'usage initial des données mais de leur réutilisation. Une exploration des valeurs de la data est dès lors nécessaire, et c'est notamment ce à quoi s'attèle Simon Chignard dans son dernier ouvrage Datanomics.

Mais au-delà de leur valeur "utilitariste" ou "utile", Bruno Marzloff invite dans cette tribune à prolonger la réflexion et envisager une valeur "subtile" de la donnée. A travers un détour par la permaculture et l'Age des Transitions, il imagine une performance de la data non pas dans le "big", le global, mais bien au contraire dans la trame locale du territoire, le point de maille le plus petit du tissage de la ville. Des "data-services" voire une "régie locale de données en réseau" peuvent ainsi être imaginés, dont la valeur subtile procède du local, voire de l'hyperlocal. Elle n'est en concurrence ni avec l'utile, ni avec le global. Sa richesse est ailleurs. Son modèle est pensé. Il est à expérimenter.

02/07/2015 de Bruno Marzloff

Entretien avec Stéphanie Bourgeais, responsable marketing stratégique et projets RATP

Comment la RATP articule-t-elle sa mission de service public avec le développement de nouvelles offres de mobilité dans un contexte d'innovation forte autour des modes en partage ? La régie travaille au développement d'une offre « porte à porte », qui passe notamment par des partenariats avec des start-up innovantes et complémentaires de son service - le covoiturage dynamique par exemple. Elle s'appuie aussi sur l'essor des nouvelles technologies pour améliorer de l'accès à l'information voyageurs, détaille Stéphanie Bourgeais, responsable marketing stratégique et projets, tout en insistant sur l'importance d'une présence humaine pour guider les voyageurs et maintenir du lien social dans l'espace de brassage social qu'est le réseau parisien. 

Voir ici notre entretien avec Grégoire de Pins, cofondateur de Sharette

18/06/2015 de Léa Marzloff

Analyse du forum Groupe Chronos du 26 mai 2015 - Le logement et son quartier, intégrateurs de mobilité ?

Ce titre en forme de paradoxe invite à considérer l'imbrication et les articulations des mobilités avec les modes d'habiter. Logement et déplacements contribuent à parts égales aux rejets de CO2 des ménages français : près de la moitié des émissions totales à eux deux.

La distance domicile-travail, en constante augmentation, génère une demande et des dépenses croissantes en déplacements, notamment pour les ménages aux revenus modestes. Comment alors penser l'habitat et la mobilité de façon intégrée en s'appuyant sur des pratiques et des services émergents ?

Si les territoires développent des stratégies de mixité fonctionnelle et de proximité (tiers-lieux, conciergeries), d'autres acteurs réfléchissent à l'intégration de la mobilité au sein des bâtiments. A l'offre de logement s'associent désormais des solutions de mobilité que nous explorerons à l'occasion de ce forum : stationnement et voitures mutualisés, services aux modes actifs, vehicle2home, etc.

Un forum animé par Bruno Marzloff avec : Geneviève Laferrère (La Fédération des Usagers de la Bicyclette), Sabine Desnault (Nexity), Emmanuel Nedelec (Ubeeqo) et Françoise Le Lay (Bordeaux Métropole).

Le compte rendu complet de ce forum est réservé aux membres et partenaires du Groupe Chronos.

09/06/2015 de Chronos

Présentation de Chronos

Chronos

Chronos est un cabinet d'études et de prospective dont les travaux s'articulent autour de quatre grands thèmes : les mobilités, les territoires, le numérique et le quotidien.

Abonnement newsletter

Membres Chronos